Archives par mot-clé : Ninive

Les remèdes magiques

Des nouveaux textes dans le volet correspondant:
bonne lecture!

Pour guérir d’une maladie, se protéger contre des influences néfastes ou améliorer sa situation personnelle, les Mésopotamiens avaient recours à des pratiques que l’on pourrait définir « magiques ». La magie est l’ensemble des actes qui  sans recours aux dieux et sans rapport rationnel avec une situation donnée visent à agir sur cette dernière pour la faire évoluer dans le sens attendu. En général on distingue la magie noire, à effet négatif, servant pour lancer des sorts, faire tomber malade quelqu’un, ou empirer sa situation, de la magie blanche, à effet « thérapeutique » lato sensu1.

Continuer la lecture de Les remèdes magiques

  1. guérir toutes les souffrances, pas seulement les maladies []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Les prophètes dans la Bible et au Proche-Orient ancien

Une nouvelle biographie vous attend:
Sir Max Mallowan

La deuxième partie de la Bible hébraïque, qui se situe entre la Tora, « la loi », et les Écrits (Ketûbim)1, est connue sous le nom de Nebi’im / Nevi’im, les Prophètes. Il s’agit d’un recueil de plusieurs livres attribués aux prophètes, comme Samuel, Esaïe, Jérémie, Ezéchiel, Amos, Osée, Zacharie… Un prophète est un homme (parfois une femme, comme par ex. Miryam, sœur d’Aaron, prophétesse dans Exode 15,20) par la bouche duquel un dieu choisit de parler, pour s’adresser à une tierce personne. Le dieu parle avec le langage humain (donc non par signes comme dans la divination), mais son message peut être obscur et nécessiter donc une interprétation. Le message peut concerner le présent, le passé ou le futur. En effet, l’un des caractères principaux de la prophétie biblique est qu’elle n’est pas toujours une prédiction. Dans ce sens, elle est un rappel à une tradition qui s’est endormie et qu’elle tente de ressusciter.

Continuer la lecture de Les prophètes dans la Bible et au Proche-Orient ancien

  1. l’ensemble est ainsi appelé parfois TaNaK, d’après les initiales des trois parties []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Le déluge

Changement du rythme de publication :
un nouveau billet tous les lundis, une bibliographie un samedi sur deux
L’un des passages bibliques les plus connus est celui du déluge: YHWH (Genèse 6 -9) se repent d’avoir crée l’homme à cause de sa méchanceté. Il décide alors de l’éliminer en envoyant un déluge qui recouvrira toute la terre et prévient le seul homme juste, Noé. Celui-ci a l’ordre de sauver une partie des animaux afin de pouvoir faire repartir la vie sur terre après la destruction.

Continuer la lecture de Le déluge

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

La déesse Ištar

DÉDIÉ À TOUTES LES FEMMES,
8 Mars 2019

La divinité féminine la plus importante du panthéon mésopotamien est Ištar, déesse de la fertilité, de l’amour et de la guerre. Elle est probablement  la plus complexe :  dans un hymne, c’est ainsi que la déesse est décrite «Sage fille de Sin, bien-aimée sœur de Shamash, je suis la Puissante à Borsippa ; je suis l’Hiérodule à Uruk, j’ai une lourde poitrine à Daduni, j’ai une barbe à Babylone, mais je suis (en fait) Nanaya Ishtar».

Continuer la lecture de La déesse Ištar

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts