Archives par étiquette : Dur-Sharrukin

La ville neuve

En répétant l’action constructive des dieux, la construction d’une ville entière permettait au roi de prétendre sa proximité avec les dieux. Mais elle lui permettait surtout de se glorifier, de célébrer sa grandeur, son pouvoir, son règne. Enfin, en construisant une ville nouvelle, le roi avait la possibilité de ne pas faire tomber dans l’oubli son propre nom. En effet, fonder une ville signifie lui donner un nom, et comme acte royal, il était aussi présent et relaté dans les inscriptions royales.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

La peinture 2ème partie

Entre la fin du IVe mill. et le IIIe mill. BC, quand apparaissent les premières villes, on retrouve la peinture essentiellement dans les temples: à Tell Uqair, au nord-est de Babylone (et à 80 km au sud de Bagdad), le ‘Painted Temple’ présentait plusieurs pièces ornées de peintures dont seulement des fragments subsistent. Les deux vestibules portaient un décor de personnages humains, dans un cas accompagnés d’un quadrupède, insérés dans des ‘métopes’ qui sont composées de motifs géométriques.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Les Couleurs à Dur-Sharrukin

à la mémoire d’Eleanor

Eleanor Guralnick s’est spécialisée dans l’étude de Khorsabad, l’ancienne Dur-Sharrukin (“Forteresse de Sargon”), l’éphémère capitale de Sargon II d’Assyrie (722/721-705 av. J.-C). Après s’être intéressée à la composition des reliefs narratifs de Khorsabad, elle traite des proportions des figures de Khorsabad ainsi que de Nimrud, autre capitale assyrienne, des reliefs en bronze de Khorsabad,  et publie  la correspondance d’Émile Botta, le découvreur de la capitale de Sargon II,  avec le secrétaire de la société asiatique parisienne, Jules Mohl.
Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts