Archives par étiquette : Babylone

La ville neuve

En répétant l’action constructive des dieux, la construction d’une ville entière permettait au roi de prétendre sa proximité avec les dieux. Mais elle lui permettait surtout de se glorifier, de célébrer sa grandeur, son pouvoir, son règne. Enfin, en construisant une ville nouvelle, le roi avait la possibilité de ne pas faire tomber dans l’oubli son propre nom. En effet, fonder une ville signifie lui donner un nom, et comme acte royal, il était aussi présent et relaté dans les inscriptions royales.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

A Wonder to Behold

Mercredi 6 Novemre s’est ouverte à New York, à l’Institute for the Study of the Ancient World (ISAW: 15 East 84th St., New York NY 10028) l’exposition A Wonder to Behold: Craftsmanship and the Creation of Babylon’s Ishtar Gate, organisée par Anastasia Amrhein (University of Pennsylvania) et Elizabeth Knott (University of New York, ISAW). Hébergée au RdC de l’ISAW, cette exposition, qui durera jusqu’au 24 Mai 2020, est la première à s’intéresser à la matérialité des objets.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Dur Sharrukin, la ville idéale

Dur Sharrukin (“la forteresse de Sargon”) est la capitale de Sargon II d’Assyrie, le roi qui a repris dans son nom son illustre aïleul, le roi Sargon d’Akkad. C’est une ville nouvelle, c’est-à-dire fondée ex nihilo sur un terrain vierge ou quasiment vierge1, fondée donc en suivant un plan bien précis, décidé en grande partie par le roi lui même. Si on a la chance d’avoir 110 tablettes (1/10 de la correspondance passive de Sargon II, dont on a env. 1300 lettres) relatant la réalisation des travaux gigantesques mis en œuvre pour compléter rapidement (une douzaine d’années) la nouvelle capitale, ce sont les analyses archéologiques qui ont découvert la symbolique de cette construction.

Continuer la lecture

  1. il y avait un petit village, Maganuba, exproprié pour la construction de la nouvelle capitale []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Une histoire des femmes (première partie)

Nouvelles informations sur les collections
des  musées en ligne (voir la page “Bibliographie”)

Depuis les années 60 la recherche féministe, insistant sur le besoin de « chercher des femmes » dans l’histoire, a élargi la compréhension historique. Ces études, arrivées il y a une vingtaine d’années chez les spécialistes du Proche-Orient ancien, ont profondément transformé notre vision des femmes mésopotamiennes.

Les sources — textuelles ou iconographiques — sont toujours plus bavardes sur les gens de l’élite, détenteurs du pouvoir économique, politique et social. Il en va de même pour les femmes. Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

De hier à aujourd’hui : les listes des « merveilles » du monde

Depuis l’antiquité, l’homme a voulu établir une liste des œuvres les plus exceptionnelles qu’il avait créées. Les œuvres retenues se distinguent par leurs dimensions, les matériaux utilisés et leur originalité. Et il a limité cette liste à sept éléments – sept est un nombre magique – et il les a appelé θεαματα, « merveilles », mot grec indiquant l’étonnement, l’admiration. Les sept merveilles sont tellement connues que l’expression est désormais devenue proverbiale.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts