Le Musée de Bagdad: histoire d’une passion

À tous les Irakiens

 

Le Musée de Bagdad voit le jour en 1922  grâce à l’action de Gertrude Bell, voyageuse ‘hors norme’, femme politique et militaire qui joua un rôle important dans la politique britannique au Proche-Orient entre 1915 et 1925.  À une époque qui ne se soucie pas des peuples locaux et qui continue à penser que les oeuvres du passé restituées dans ces contrées éloignées d’Europe doivent être envoyées en Europe pour y être conservées1, Gertrude se bat pour créer un musée sur place. Jugée souvent trop proche des ‘Arabes’, ce n’est pas sans difficulté qu’elle arrive à faire ouvrir les portes de son musée pour la 1ère fois en 1926.

Continuer la lecture de Le Musée de Bagdad: histoire d’une passion

  1. car patrimoine mondiale de l’humanité et à cause de la supposée « indifférence » des locaux vis-à-vis de leur patrimoine []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Re-Rolling the Past Representations and Reinterpretations of Antiquity in Analog and Digital Games

A l’ISAW (=Institut for the Study of the Ancient World) de New York1, Gabriel Mckee et Daniela Wolin ont réuni le 27 MARS 2020 des historiens, archéologues et spécialistes des jeux pour débattre sur trois thèmes majeurs:
-l’archéologie des jeux;
-la pédagogie avec les jeux;
-les approches critiques de la conception de jeux.

Fragment de jeu 'des 58 trous', Louvre AO 20158, VIIIe - VIIe siècle BC, trouvé à Ras el-Aîn (Syrie)
Fragment de jeu ‘des 58 trous’, Louvre AO 20158, VIIIe – VIIe siècle BC, trouvé à Ras el-Aîn (Syrie)

Continuer la lecture de Re-Rolling the Past Representations and Reinterpretations of Antiquity in Analog and Digital Games

  1. 15 East 84th Street New York, NY 10028 []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

l’amour à Babylone

À TOUS LES AMOUREUX

Dans la littérature mésopotamienne1, l’amour (akkadien=râmu) est très souvent présenté plus d’un point de vue sexuel que sentimental:
« (ELLE) –Viens ici, je veux être embrassée, comme mon cœur me l’a dicté, faisons l’amour, ne dormons jamais toute la nuit, restant tous les deux au lit soyons d’humeur joyeuse pour faire l’amour!
(LUI) –Mon amour est versé pour toi, prend-en autant que tu le souhaites dans une mesure généreuse« .
Ou encore:
« vu que je suis jeune, fais-moi l’amour, fais-moi l’amour, sept fois avec l’amour d’un cerf, douze fois avec l’amour d’une chauve-souris« .

Continuer la lecture de l’amour à Babylone

  1. tous les textes cités dans ce billet sont repris de Reiner 1985, Foster 1996, Nemet-Nejat 1998, Wasserman 2016 []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

La peinture 2ème partie

Entre la fin du IVe mill. et le IIIe mill. BC, quand apparaissent les premières villes, on retrouve la peinture essentiellement dans les temples: à Tell Uqair, au nord-est de Babylone (et à 80 km au sud de Bagdad), le ‘Painted Temple’ présentait plusieurs pièces ornées de peintures dont seulement des fragments subsistent. Les deux vestibules portaient un décor de personnages humains, dans un cas accompagnés d’un quadrupède, insérés dans des ‘métopes’ qui sont composées de motifs géométriques.

Continuer la lecture de La peinture 2ème partie

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts