La splendeur divine

Les divinités mésopotamiennes ont des caractères distinctes selon leur fonction, leur origine, leurs aventures, le domaine auquel elles font référence, leur apparence physique… Mais il y a un élément qui leur est commun : la splendeur. Appelée de différentes manières, la splendeur divine est éclat, éblouissement, crainte… Elle est aussi ambiguë : elle peut fasciner par son éclat qui renvoie à la vitalité (melammû – ce terme s’oppose aux images de torpeur, de sommeil, de silence), mais elle peut être insoutenable à l’œil  humain et susciter l’effroi (puluhtu). Elle est l’attribut mais aussi l’instrument du pouvoir et de la royauté.

Continuer la lecture de La splendeur divine

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Les Couleurs à Dur-Sharrukin

à la mémoire d’Eleanor

Eleanor Guralnick s’est spécialisée dans l’étude de Khorsabad, l’ancienne Dur-Sharrukin (“Forteresse de Sargon”), l’éphémère capitale de Sargon II d’Assyrie (722/721-705 av. J.-C). Après s’être intéressée à la composition des reliefs narratifs de Khorsabad, elle traite des proportions des figures de Khorsabad ainsi que de Nimrud, autre capitale assyrienne, des reliefs en bronze de Khorsabad,  et publie  la correspondance d’Émile Botta, le découvreur de la capitale de Sargon II,  avec le secrétaire de la société asiatique parisienne, Jules Mohl.
Continuer la lecture de Les Couleurs à Dur-Sharrukin

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

L’archéologie des jardins

Branche très récente de l’archéologie, née dans les années 90 du 20e siècle suite à la nouvelle conscience de la nature et du monde qui nous entoure, l’archéologie des jardins vise à reconstituer les paysages crées par les hommes, pour agrément et/ou subsistance. Elle s’est particulièrement développée en archéologie romaine, puisque les données architecturales, polliniques et iconologiques sont beaucoup plus abondantes que dans d’autres périodes. Mais on en retrouve des exemples aussi au Proche-Orient ancien, surtout pendant l’époque perse, et en Égypte.

Continuer la lecture de L’archéologie des jardins

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts