Archives quotidiennes :

Les tombes “royales” d’Ur

Découvert en 1922, mais fouillé seulement à partir de 1927 jusqu’à la campagne de 1931, le Cimetière Royal se trouvait en dehors du téménos qui lui était contemporain et sous le téménos néo-babylonien qui est beaucoup plus grand que son précédent du IIIe mill. Le caractère exceptionnel du cimetière est dû non seulement au fait que peu de tombes royales ont été découvertes ailleurs en Mésopotamie, mais aussi à la richesse des objets et aux sacrifices humains.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts