Archives quotidiennes :

Gilgamesh

Dialogue entre Gilgamesh et Ut-napirshtim
-Gilgamesh: « Portant le drame d’Enkidu, mon ami, j’ai longuement vagabondé par la steppe! Comment me taire? Comment rester coi? Mon ami que je chérissait est redevenu argile! (…) Si l’on pouvait fermer la porte à l’angoisse! Si l’on pouvait l’obturer au bitume, à l’asphalte! Mais le Destin m’a déchiré, malheureux que je suis! »
-Ut-napirstim: « Pourquoi donc Gilgamesh exagérer ton désespoir? (…) Qu’as-tu gagné à te perturber de la sorte? Tu t’es seulement épuisé, saturant tes muscles de lassitude et reprochant ta fin lointaine! Comme un roseau de la cannaie, l’humanité doit être brisée! La Mort, que personne n’a jamais vue, dont nul n’a aperçu le visage, ni entendu la voix, la Mort cruelle brise les hommes! Tout à coup, il ne reste plus rien! L’homme, depuis ses origines, est prisonnier de la Mort, depuis que, devant les Grands dieux rassemblés, Mammitu, la faiseuse du Destin, a arrêté les destinés avec eux. Ils nous ont imposé la mort comme la vie, nous laissant seulement ignorer le moment de la mort »

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts