La Mésopotamie vue par les romanciers : Juliette Benzoni

Quand les romanciers s’intéressent à la Mésopotamie, ça signifie que notre discipline commence à avoir une certaine reconnaissance. Les buts des romanciers sont bien différents des spécialistes qui se consacrent tout le temps à l’Orient ancien. Alors, voici un petit extrait du livre Dans le lit des rois. Nuits de noces de Juliette Benzoni qui ne nécessite aucun commentaire, plutôt un grand merci pour avoir contribué à faire connaître Babylone, Ninive, Kalkhu, Shamash, Ishtar, Marduk, Nabu…

« Les rayons brûlants de Shamash, le dieu-soleil, s’apaisaient peu à peu sur Babylone, emportant avec eux la trop grande chaleur du jour. Mais la capitale de Nabuchodonosor restait folle, depuis douze jours, et sa folie allait atteindre, cette nuit, son paroxysme car on était au dernier jour des grandes fêtes de l’année nouvelle que l’on célébrait chaque printemps au mois de Nisan.

Continuer la lecture de La Mésopotamie vue par les romanciers : Juliette Benzoni

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Babylone : ville idéale ou idéal de ville ? (deuxième partie)

Dans les sources classiques (cf. Hérodote) comme proches-orientales, Babylone est la ville mythique par excellence: c’est la capitale d’un vaste empire, siège d’érudition et de science, lieu de mort du mythique Alexandre le Grand…. Dans la Bible elle est le lieu de différenciation des langues. Ce n’est pas un hasard si elle devient le siège de deux des sept Merveilles du Monde, la tour de Babel et ses murailles. Cette Babylone mythique continue encore à être évoquée aujourd’hui dans l’art, la musique et la production cinématographique (Finkel et Seymour 2009), jusqu’à devenir un lieu commun de la culture populaire: restaurants, métros, rues au nom de cette ville.

Continuer la lecture de Babylone : ville idéale ou idéal de ville ? (deuxième partie)

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

ASOR 2018 annual meeting, Denver, Colorado, 14th-17th November

The 2018 ASOR Annual Meeting will be held in Denver, CO, from November 14th to 17th at the Denver Marriott Tech Center. The conference attracts over 1,000 scholars and enthusiasts of archaeology, linguistics, geography, epigraphy, anthropology, and other fields related to the study of the ancient Near East. For more detailed information see http://www.asor.org/am/

The ASOR Call for Papers has been posted online (2018 List of Approved Sessions and Workshops on the ASOR Annual Meeting website). The deadline for abstract submissions is February 15, 2018.   

76 approved Sessions or Workshops promote discussions on important topics, such as: Continuer la lecture de ASOR 2018 annual meeting, Denver, Colorado, 14th-17th November

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Du technicien au conseiller royal : à propos de l’évolution sémantique du terme ummânu

Parmi les listes royales mésopotamiennes, certaines présentent la particularité d’associer aux noms de quelques souverains fameux ceux de leurs ummânu. Une liste synchronique provenant de la ville d’Aššur (Weidner 1926), est ainsi résumée dans sa rubrique finale : « 82 rois d’Assyrie, depuis Erišu, fils d’Ilušumma, jusqu’à Assurbanipal, fils d’Assarhaddon ; 98 rois du pays d’Akkad depuis Sumu-la-El jusqu’à Kandalānu. » Alors que la colonne i ne comprend que des noms royaux, la colonne iv donne les noms des ummânu des derniers rois néo-assyriens : Nabû-apla-iddina, puis Bēl-upahhir et Kalbu pour Sennachérib, Nabû-zēru-lēšir et Ištar-šumu-ēreš pour Assarhaddon, Ištar-šumu-ēreš pour Assurbanipal. Les colonnes ii et iii sont bien plus mal conservées : E. Weidner estimait cependant que des noms d’ummânu, quoique illisibles, apparaissaient dès le règne de Tukulti-Ninurta I.

Continuer la lecture de Du technicien au conseiller royal : à propos de l’évolution sémantique du terme ummânu

Conférence du Prof. Dominique Charpin le jeudi 11 Janvier 2018 à l’Institut d’art et d’archéologie de Paris

Le jeudi 11 Janvier 2018 à 10h00, Dominique Charpin, Professeur au Collège de France, épigraphiste de la Mission américaine d’Ur dirigée par Elizabeth Stone (Stony Brook, New York), donnera une conférence intitulée « Le clergé d’Ur,  trente ans après ». La reprise de fouille sur le site de Tell Muqayyer (2015) a entraîné la découverte de nouveaux documents écrits, que Dominique Charpin a été chargé d’étudier et de publier. Cela lui permet d’enrichir sa vision de la ville et du clergé d’Ur, thématique qui l’a accompagné depuis sa thèse d’État et qui aboutit maintenant au projet ‘EcritUr. La ville d’Ur d’après les textes du premier quart du IIe millénaire‘, financé par l’ANR.

Assyriologue reconnu, Dominique Charpin occupe la chaire ‘Civilisation mésopotamienne’ au Collège de France. Directeur de l’UMS 2409 «Centre de documentation de l’Institut des Civilisations du Collège de France», Directeur-adjoint de l’UMR 7192 PROCLAC, il est aussi Correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts