Archives de catégorie : épigraphie

Repas quotidiens et repas de fêtes en Mésopotamie (1)

 

Les sources disponibles sur la façon de s’alimenter en Mésopotamie privilégient sans surprise les pratiques des élites. Les banquets royaux sont assez bien documentés, à la fois par des inscriptions des souverains et par quelques bas-reliefs néo-assyriens [Figure 1].

Assurbanipal banquetant avec son épouse (bas relief de Ninive, VIIe s av JC)
Assurbanipal banquetant avec son épouse (bas relief de Ninive, VIIe s av JC)

Continuer la lecture de Repas quotidiens et repas de fêtes en Mésopotamie (1)

Pierre Villard

Professeur d'histoire ancienne. Université Clermont Auvergne. Spécialiste de l'empire néo-assyrien.

More Posts

Détruire les monuments, effacer la mémoire?

 

Après les destructions des Buddas de Bâmyân, des temples de Palmyre (Syrie), d’une partie des capitales assyriennes (Nimrud, Khorsabad) et de la ville parthe d’Hatra, on pourrait penser que la destruction de monuments soit un phénomène moderne. Mais depuis qu’il existe des formations étatiques d’envergure, il y a eu des destructions de monuments officiels, c’est-à-dire d’oeuvres faites sur commande du pouvoir politique et religieux. Quel est la signification de ces actes? Et le phénomène récent a-t-il des bases communes avec les destructions anciennes?

Continuer la lecture de Détruire les monuments, effacer la mémoire?

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

La symbolique des émotions

 

Pendant longtemps, les historiens, les archéologues et les spécialistes des images ont négligé un aspect important de la vie humaine: les émotions. Ceci est peut-être du à une “déformation professionnelle”: à force d’essayer de rendre plus “scientifique” donc moins subjective leur respective discipline (histoire, archéologie, art), on a cru bon négliger un aspect essentiel de tout être humain.

Continuer la lecture de La symbolique des émotions

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

SENSATIONNEL! UN NOUVEAU DÉCHIFFREMENT!

 

Il y a quelques jours à peine, on annonçait le déchiffrement de l’élamite linéaire, une écriture utilisée en Iran entre la fin du IIIe mill. av. J-C et le début du IIe mill. av. J-C. et notant la langue élamite. Découverte en 1901 sur le site de Suse, cette langue n’avait pas pu être traduite. C’est un français, François Desset, professeur à l’Université de Téhéran et membre du laboratoire Archéorient de Lyon, qui est arrivé à déchiffrer cette langue, après une douzaine d’années de travail, en collaboration lors de ces deux dernières années avec trois autres chercheurs: Kambiz Tabibzadeh, Mattheiu Kervran et Gian-Pietro Basello.

Continuer la lecture de SENSATIONNEL! UN NOUVEAU DÉCHIFFREMENT!

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

L’époque d’El-Amarna

 

Le site d’El-Amarna, en Moyenne Égypte, donc à 312 km au sud du Caire et à 402 km au nord de Luxor, sur la rive est du Nile, n’est pas seulement important pour les égyptologues mais aussi pour les spécialistes du Proche-Orient ancien. Comme souvent, la découverte est due au hasard: en 1887, travaillant dans les champs, des paysans égyptiens découvrirent des tablettes cunéiformes, ce qui poussa les archéologues anglais, français et allemands à mener des fouilles sur le site. D’autres tablettes furent trouvées ainsi que des palais, des temples, les résidences des fonctionnaires, les tombes des nobles et d’une partie de la famille royale, une ville et un quartier habité par les ouvriers qui construisirent cette capitale éphémère.

Continuer la lecture de L’époque d’El-Amarna

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts