Archives de catégorie : Billets

La maquette B de Mari

Une nouvelle biographie est disponible dans le volet correspondant:
Igor
Mikhaĭlovich Diakonoff

La maquette B de Mari est une maquette ronde retrouvée pendant les fouilles de Parrot en 1967 dans la maison dite « rouge » et dans ses environs (chantier M) et datée au protodynastique III (2450-2250 av. J.-C.).

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

La Dame d'Uruk

La ‘Dame’ d’Uruk

PLAN D'URUK

PLAN D’URUK

Considérée comme l’exemple le plus réussi de la statuaire d’époque uruk, cette tête en marbre, conservée au musée de Baghdad sous le numéro IM 45434, a été retrouvée en 1938 à Uruk, le site connu pour être la première « ville » de l’histoire. Elle fut trouvée dans une cachette du temple Eanna qui se trouve au centre d’Uruk et a une longue durée de vie.
La tête n’était donc pas en position primaire, mais secondaire : la tête n’avait pas été créée pour être enterrée dans la cachette, elle avait d’abord servi dans le temple pour enfin rejoindre la cachette au terme de sa vie. En tout temps de l’histoire mésopotamienne, en effet, les objets reliés au temple et endommagés ne sont pas jetés n’importe où mais cachés dans des fosses. La raison en est simple : étant remplis de la présence divine, ils ne peuvent être abandonnés dans la nature. Cette pièce qui reste unique à l’état actuel de nos connaissances, constitue le point de départ de la sculpture monumentale.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Sceaux et comptabilité

Depuis leur apparition l’une des fonctions principales des sceaux est liée à la propriété et à la comptabilité. Qu’il soit figuré ou écrit ou figuré et écrit, le sceau devient un signe personnel d’autorité et propriété. Les premiers sceaux du Proche-Orient ancien, qui étaient des cachets en pierre1, datent de l’époque néolithique acéramique B (dite PPNB, fin du VIIIe mill BCE). Ils ont été retrouvés à Bouqras (sur Moyen Euphrate) et à El Kown (steppe syrienne). Dotés d’un décor géométrique, ils sont apposés sur des plaquettes qui servaient à fermer des petits récipients. En absence de serrure et de clé, la seule manière de fermer un objet ou une porte était le scellé.

Continuer la lecture

  1. parfois même en jadéite et albâtre. Pour les différences entre cachets et sceaux-cylindres, voir l’article Amulettes, cachets et sceaux cylindres. Voir aussi: Sceaux mésopotamiens et répétition []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Les statues d’Ain Ghazal, ou la naissance d’une pensée collective

En 1983, 25 statues furent trouvé à Ain Ghazal pendant les fouilles d’un site menacé par la construction d’une route, 13 grandeur nature et 12 bustes dans une fosse §(“Cache I”). Puis, deux ans plus tard, 7 autres statues furent retrouvées dans une autre fosse, dite “Cache II”. Pourquoi cette découverte est exceptionnelle?

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Le genre littéraire mésopotamien de la ‘lamentation’

 

En Mésopotamie, existe depuis la fin du IIIe mill. BC un genre littéraire connu comme la lamentatio: des poèmes chantent la ruine d’une ville, que les dieux viennent d’abandonner et où tout le cours normal de la vie est ainsi altéré. Dans les cas où la fin du poème est connue, il semble que la vie ressurgit et les dieux rentrent dans leurs temples, pour signifier la fin de la période difficile.

Continuer la lecture

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts