Archives de catégorie : animaux

Le cheval au Proche-Orient ancien (première partie)

Dans la série lexicale HAR-ra=hubullu, qui traite de l’existant1, les ânes terminent la tablette XIII, celle des animaux domestiques. Le cheval, « âne des montagnes » selon l’idéogramme sumérien2, n’est pas, pour autant, un animal facile à classer : il peut s’habituer à l’homme mais il ne sera jamais complétement domestiqué.

Cheval au galop (㏄ BY NC SA)
Cheval au galop (㏄ BY NC SA)

Ce statut spécial de l’animal, qui en constitue aussi un attrait, uni à ses qualités, qui en on favorisé l’adoption rapide dans la guerre, permettent en partie d’expliquer la richesse de représentations symboliques du cheval dans les textes et dans les images. Souvent lié aux dieux et aux rois, il devient un des plus importants animaux de prestige, l’un des 2 seuls animaux a avoir droit à un rite humain, la sépulture, l’un des animaux rattaché à la royauté et l’un des peu nombreux animaux à être transformé en créature hybride avec buste humain. Continuer la lecture de Le cheval au Proche-Orient ancien (première partie)

  1. voir article Les animaux du Proche-Orient ancien, première partie []
  2. comme le dromadaire appelé « âne des pays de la mer » selon l’idéogramme sumérien []

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Le cheval, l’âne et la mule dans les empires de l’Orient ancien

Colloque international, INHA (PARIS)
Domaine de Chantilly
12-13 Octobre 2018

L’ Association Routes de l’Orient organise un colloque international sur les équidés dans les empires  Assyriens aux Sassanides, du monde méditerranéen à l’Asie centrale, qui se tiendra en octobre, à Paris (le vendredi 12) et au Domaine de Chantilly (le samedi 13).

Continuer la lecture de Le cheval, l’âne et la mule dans les empires de l’Orient ancien

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts

Animal/Human Studies: a State of Art

Animal studies is a recent field born from the deconstructivism of our society, that is to say from post-modernism, post-humanism, Derrida’s “remise en question” of thinking. It is largely influenced by the philosopher Peter Singer who published in 1975 an important book, Animal Liberation. In this book, Singer has demonstrated the existence of physical and psychic sufferings in animals caused by breeding, meat consumption and testing on animals. He questioned the moral legitimacy of certain animal-related practices and called for their abrogation. His writings had an important influence on
society, pressing the emergence of political movements advocating animal liberation, one of them, the Animal Liberation Front, using the direct action. So, animal studies’ developped thanks to the evolution of animal ethics (Jeangène-Vilmer 2009), to animal rights movement (Jasper & Nelkin 1992), and to a general anxiety about animals’ fate essentially reserved to western societies. But they evolved also from the development of mouvements for the protection of animals, born in the XIX century as a reaction against the human domination on animals. Sociologists and anthropologists ended up interested in the subject. Today, for example, more than 100 courses dedicated to this theme are now on the program of North American universities. And from Sciences the topic is now transferred to Humanities. Continuer la lecture de Animal/Human Studies: a State of Art

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts