Preserving the Cultural Heritage of Iraq: the Contribution of the Italian Archaeological Missions

Version française : voir infra.

    In September the exhibition “Preserving the cultural heritage of Iraq: the contribution of the Italian archaeological missions” opened in Baghdad, at the Italian-Iraqi Institute of Archaeological Sciences, directed by Carlo Lippolis, Professeur of Ancient Near Eastern Archaeology at Torino. This exhibition is the first event of the program “Italy, Cultures, the Mediterranean” which includes film screenings, musical performances, history and literature events.  The relaunch of cultural events in Iraq after 15 years is a driver of sustainable development and of human and social rebirth.

Italy is particularly committed to the preservation of cultural heritage: it is thanks to Carlo Lippolis that the reconstruction and the new set-up of the Baghdad Museum have been managed since 2004. The presence of military troops between 2003 and 2006 was accompanied by cultural mission in the hope to preserve Iraqi cultural heritage. The Italian-Iraqi mission at Abu Tbeirah (Prof. Franco D’Agostino) starting work in 2010 is the first in South Iraq after the Gulf wars. Thanks to Italians, other archaeological missions came back in Iraq, Iraqi people felt more concerned with their past, the protection of the great Iraq’s cultural heritage has been relaunched. Italy intends to participate also in the rebuilding of museums, recover archaeological sites and combat the illegal trafficking of archaeological finds.
 

L’exposition « Préserver le patrimoine culturel de l’Irak : la contribution des missions archéologiques italiennes » s’est ouverte en Septembre à Bagdad, à l’Institut des sciences archéologiques italo-irakien, dirigé par Carlo Lippolis, professeur d’archéologie du Proche-Orient à Turin. Cette exposition est la première manifestation du programme « Italie, cultures, Méditerranée », qui comprend des projections de films, des performances musicales, des événements historiques et littéraires. La relance des manifestations culturelles en Irak après 15 ans est un moteur du développement durable et de la renaissance humaine et sociale. L’Italie est particulièrement engagée dans la préservation du patrimoine culturel : c’est grâce à Carlo Lippolis que la reconstruction et la nouvelle implantation du musée de Bagdad ont été achevées. La présence de troupes militaires entre 2003 et 2006 s’est accompagnée d’une mission culturelle dans l’espoir de préserver le patrimoine culturel irakien. La mission italo-irakienne à Abou Tbeirah (Professeur Franco D’Agostino) qui a débuté ses travaux en 2010 est la première dans le sud de l’Irak après les guerres du Golfe. Grâce aux Italiens, d’autres missions archéologiques sont revenues en Irak, le peuple irakien se sent plus concerné par son passé, la protection du grand patrimoine culturel irakien a été relancée. L’Italie a l’intention de participer également à la reconstruction de musées, à la récupération de sites archéologiques et à la lutte contre le trafic illicite de matériaux archéologiques.

Laura Battini

Chargé de Recherche au CNRS (UMR 7192 – PROCLAC, Paris), spécialiste d’architecture et d’iconologie syro-mésopotamienne

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.